Skip to main navigation Skip to main navigation Aller au contenu principal Skip to breadcrumb Skip to footer
CCI Puy-de-Dôme Clermont Auvergne Métropole

Enjeux de la Transmission d’entreprises et rôle des CCI dans ce domaine

Interview de Claude BARBIN, Premier Vice-Président de la CCI Auvergne-Rhône-Alpes, Président de la CCI Puy-de-Dôme Clermont Auvergne Métropole
  • #TRANSMISSION D'ENTREPRISE
  • Ici se trouve un visuel
    Partagez sur Facebook Partagez sur Twitter Partagez sur LinkedIn
    Partagez par Email
    Imprimez
    Vendredi 14 octobre 2022

    Ici se trouve un visuel

    Quels sont, selon vous, les enjeux de la Transmission d’entreprises et quel rôle doivent jouer les CCI dans ce domaine ?


    La problématique de la transmission d’entreprise concerne tous les chefs d’entreprises quel que soit leur âge mais plus particulièrement ceux qui quitteront leur activité au cours des prochaines années.
    Quels sont les enjeux de la transmission ?  Il s’agit de maintenir le tissu des entreprises régionales et l’activité économique, sauvegarder les emplois et les compétences, les savoir-faire.  C’est une démarche qui peut être longue et, dans certain cas, complexe. Qu’il s’agisse d’une cession ou d’une reprise, organiser une transmission, c’est avant tout aussi un projet de vie avec un enjeu personnel fort.
    Les CCI adoptent de plus en plus une démarche proactive de sensibilisation des dirigeants afin de les inciter à préparer la cession de leur entreprise dans des conditions optimales.


    En voici quelques exemples :

    • Actions de sensibilisation collectives sous la forme d’ateliers, débats, conférences ou encore Forums « transmission » animés par les conseillers des CCI, appuyés par les experts comptables, les banquiers, les caisses de retraite, les avocats spécialisés…
    • Actions de sensibilisation individuelles sous la forme de visites qui permettent d’aborder, en toute confidentialité, le projet de transmission avec le chef d’entreprise et de recueillir les premières informations (, niveau de réflexion et d’avancement du projet de cession, modalités de cession envisagées, identification des éventuels freins à la transmission, échéances, …) et d’élaborer avec lui un plan d’actions adapté.

     

    Je peux vous dire que nous faisons de l’accompagnement de leur transmission une priorité, au bénéficie de l’entreprise elle-même, mais aussi de son environnement, de ses salariés et bien sûr, de notre territoire.

    Concrètement, quel est notre rôle ? :

    • C’est d’aller au-devant des chefs d’entreprise en les informant sur les différentes thématiques de la transmission – reprise : fiscalité, évaluation, approche patrimoniale…
    • C’est d’écouter et de qualifier les besoins des chefs d’entreprise,
    • C’est de leur apporter conseil et méthodologie dans la préparation de leur transmission,
    • C’est aussi d’assembler les compétences nécessaires tout au long de l’opération de transmission, en mobilisant nos conseillers entreprises, et en fédérant nos partenaires.

    Dans ce cadre, notre mission est double : aider au mieux les cédants à se préparer à céder en interne ou en interne,
    et, dans ce dernier cas, d’œuvrer pour accompagner le cédant dans sa recherche de repreneurs.
    Je voudrais vous préciser qu’il est important que nous puissions travailler en partenariat avec l’ensemble des acteurs de l’écosystème pour co-construire des offres d’accompagnement, parfaitement adaptées aux entreprises de notre territoire, en particulier à la diversité des TPE/PME qui le composent.
    L’objectif étant d’appeler nos dirigeants  à anticiper pour que chaque étape du processus de transmission se déroule au mieux et contribue au succès de l’opération de reprise et à la pérennité de l’entreprise.
    Retenez-bien un point important, une transmission réussie nécessite d’y consacrer du temps et de l’énergie pour passer le relai dans les meilleures conditions, sans mettre en péril l’avenir de celui ou de celle qui souhaite reprendre  ni celui des salariés de l’entreprise, s’il y a lieu.
     


    Comment les dirigeants de TPE/PME perçoivent-ils le sujet de la transmission et quels conseils pouvez-vous leur donner ?
      
    Anticiper :

    Du côté des cédants, on constate souvent un manque d’anticipation par manque de temps, par méconnaissance des mécanismes de transmission, , voire par le manque de visibilité, pour le dirigeant, pour sa « vie d’après » …
    Or, il est nécessaire de préparer l’entreprise et de se préparer pour avancer dans cette phase délicate.
    En effet, si le dirigeant qui a un projet de cession continue à prendre toutes les mesures pour maintenir voire développer son affaire, la transmission de l’entreprise en sera facilitée. Et puis, ce n’est pas à négliger, le cédant pourra valoriser les investissements récents dans le prix de vente de son entreprise. 
    Si on fait une analogie avec le sport, on peut dire que l’équipe (cédant / repreneur/ entreprise) ne sera gagnante, que si le relai (la cession) se passe dans de bonnes conditions. Ces conditions incluent une entreprise préparée et une parfaite transparence sur l’objet de la vente. Une entreprise à bout de souffle va au contraire limiter les chances de réussite de l’équipe.
    Dans l’idéal, il faut anticiper la transmission de l’entreprise plusieurs années avant la phase de cession.
    Cela permet au dirigeant d’organiser et de préparer l’entreprise et son patrimoine privé et professionnel et d’optimiser fiscalement la cession (par exemple par la mise en place d’un pacte Dutreil).
    S’y prendre à l’avance permet également de s’assurer que rien ne sera bloquant lors de la phase de transmission. Il est important, par exemple, de vérifier que les dispositions légales et règlementaires concernant l’activité de l’entreprise, son environnement, sa sécurité sont respectées. Ces aspects ne doivent pas être occultés. La performance environnementale d’une entreprise peut s’avérer être un atout dans la négociation (ou un frein). 
     
    Organiser et optimiser sa démarche :
    Autres conseils…. Ne pas rester isolé (s’entourer de conseils) et jouer la transparence vis-à-vis du repreneur.
    La réalisation d’un diagnostic sans concession et à 360° incluant l’analyse des produits, de la stratégie, de l’environnement concurrentiel, des hommes et de l’organisation, des performances financières, des moyens matériels et techniques… permettra de mettre en lumière les forces de l’entreprise, ses avantages concurrentiels, ses potentialités et ses perspectives mais aussi d’identifier les facteurs de fragilité et les mesures correctives à mener pour y remédier ainsi que leur coût.
    C’est à partir de ce diagnostic complet qu’il sera possible d’estimer la valeur de l’entreprise à céder ;
    Cette évaluation, qui devra être faite en toute objectivité, sera un moyen de faciliter les négociations avec le repreneur.
    Les CCI et CMA du réseau Transentreprise, en collaboration avec leurs experts partenaires, peuvent accompagner les cédants dans cette démarche de diagnostic et évaluation).
     
     
     
    Pouvez-vous nous présenter le dispositif Transentreprise, initiative portée par les CCI d’Auvergne-Rhône-Alpes ?


    Transentreprise est un dispositif, piloté par la CCIR Auvergne-Rhône-Alpes, dont l’objectif est de faciliter le rapprochement entre des chefs d’entreprise souhaitant céder leur affaire et des porteurs de projet en recherche d’entreprises à reprendre.
    Depuis sa création en 1985, ce dispositif  a façonné un véritable réseau de la transmission/reprise qui fédère, aujourd’hui, les CCI et les CMA de 12 régions.
    L’outil emblématique de ce réseau est le site www.transentreprise.com qui propose 6.600 offres d’entreprises à reprendre (artisanat, commerce, hôtellerie-restauration, industrie, négoce, services, etc.) et enregistre, chaque mois, près de 80.000 visites. En 2021, ce sont 14.000 repreneurs qui ont manifesté leur intérêt pour les offres publiées et sont entrés en contact, via cette plateforme de mise en relation, avec les annonceurs.
    Cédants et repreneurs trouveront également sur ce site, des conseils pratiques (sous forme de guides en téléchargement) et l’agenda des évènements transmission/reprise proposés par les CCI et CMA (webinaires, ateliers, forums, formations. C’est donc aussi un outil de sensibilisation et de conseils pour aider les dirigeants et les futurs entrepreneurs à anticiper leurs démarches, à se poser les bonnes questions et les orienter vers les conseillers des CCI et CMA et leurs  partenaires.
     
     


    Comment ce réseau travaille-t-il avec ses partenaires et comment assurer la confidentialité des contacts ?


    Les CCI et les CMA, dans le cadre de leurs missions, travaillent avec les différents acteurs locaux qu’ils soient professionnels de la transmission/reprise (cabinets d’affaires, avocats, experts-comptables, notaires, mandataires judiciaires, etc…) ou des collectivités. L’interconnexion avec tout l’écosystème est primordial. Ce maillage permet de répondre aux mieux aux besoins et attentes des cédants et repreneurs tout au long du processus de transmission/reprise.
    Sur un plan pratique, les professionnels qui souhaiteraient devenir partenaires du réseau Transentreprise doivent prendre contact avec la CCI ou la CMA de leur département pour connaître les conditions d’adhésion.
    Le partenariat porte essentiellement sur la diffusion d’annonces mais d’autres collaborations peuvent être définies localement.
    Le respect des engagements pris auprès des cédants, des repreneurs et des partenaires est essentiel.
    La confidentialité des contacts est l’un des engagements des CCI et des CMA mais c’est aussi un engagement qui sera demandé au cédant et au repreneur qui seront mis en relation.
    C’est une condition sine qua non de l’établissement d’une relation de confiance qui facilitera le partage d’informations entre les parties prenantes et favorisera le déroulement des négociations.
     
     


    L’ère post crise covid a changé les mentalités, avez-vous cette perception pour ce qui concerne les entrepreneurs et comment comptez-vous faire évoluer votre approche ?

    Le tissu entrepreneurial régional est fort, diversifié et réactif, usons de sa puissance pour faire face aux crises.  Notre économie doit faire face à un changement de paradigme.

    Dès demain, et plus encore qu’aujourd’hui, parce que nous voulons et que nous sommes une partie de la solution, nous avons la volonté de construire avec l’ensemble des acteurs du territoire. Cela veut dire également prendre appui, et là aussi plus encore qu’aujourd’hui, sur les forces de notre écosystème. Notre ambition, après avoir appris et tiré toutes les conséquences des crises, pour porter une nouvelle ambition pour notre économie.

    Montrer aux entreprises  le chemin de l’entrepreneuriat c’est de l’emploi préservé !

    Donner aux entreprises les clés de la transition c’est une croissance pour les emplois de demain !

    Ensemble nous constituons la force de ce territoire et seule cette solidarité territoriale peut faire levier et contribuer au redressement économique, je l’espère de notre région.

    Partager, échanger nos expériences et travailler, réfléchir ensemble afin de trouver des solutions. Soyons inspirants !

     

    Pour en savoir plus sur la transmission d'entreprises

    Logo Transentreprise